Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Investir dans les voitures électriques en 2023 : Pour ou Contre ? Carte Blanche à Sindy Maenhout

Sindy Manehout Dirigeance, "investir dans la voiture électrique en 2023 est encore prématuré."

Depuis quelques années, les voitures électriques envahissent le marché international de l’automobile. Aujourd’hui, en 2023, le sujet est toujours brûlant et dans tous les domaines : écologique, économique, industriel, politique…
Selon le domaine et les spécialistes, les avis divergent et la question se pose : la voiture électrique est-elle vraiment la solution la plus adaptée aujourd’hui ?
Sindy Maenhout, expert-comptable certifié ITAA et CEO de Dirigeance (fiduciaire dans la région de Charleroi) s’est également posé la question : au-delà de l’aberration écologique, investir aujourd’hui dans la voiture électrique en Belgique est-il réellement une bonne idée ?

Sa réponse est NON.

Que ce soit pour les dirigeants d’entreprises (petites, moyennes ou grandes), les indépendants ou pour elle-même, Sindy Maenhout nous explique en quoi il est prématuré, selon elle, aujourd’hui, en Belgique, de passer au “tout électrique” pour la voiture.

Les nouvelles mesures fiscales belges favorisent de plus en plus le passage à la voiture électrique

Certes, l’accord mis en place par le Conseil des ministres belge en 2021, à l’initiative d’une volonté européenne, présente des mesures fiscales qui semblent avantageuses pour les entreprises qui souhaiteraient investir dans l’électrique pour leur parc automobile.

Des réductions fiscales importantes pour l’achat de voitures électriques, mais aussi pour la mise en place de bornes de recharges publiques ou semi-publiques, font partie de ces mesures.

Pour en savoir plus sur les mesures s’appliquant à la fiscalité autour des voitures électriques pour les entreprises en 2023, consultez notre article dédié.

L’investissement sur les voitures électriques : une (presque) bonne idée, sous conditions

Sur le papier, tout ceci est une belle promesse. 

Mais dans les faits, si l’on y regarde d’un peu plus près, les avantages fiscaux promis par ces mesures sont cloisonnés par de nombreuses conditions pratiques.

En effet, tout le monde n’a pas la possibilité d’installer chez lui une borne de recharge électrique pour sa voiture (je pense notamment aux habitants d’appartements, les urbains en centre ville). Et le nombre de bornes publiques disponibles dans l’ensemble de la Belgique est encore très réduit.

De plus, certains politiques sont assez clairs : si tout le monde passe à l’électrique, le réseau électrique actuel en Belgique n’a pas la capacité de l’assumer ! Devrons-nous demain faire le choix entre avoir de la nourriture au frigo et rouler à l’électrique ? C’est assez absurde !

Le coût d’un véhicule électrique est plus élevé qu’il n’y paraît

Côté prix, la déduction fiscale de 100% sur l’achat d’un véhicule électrique est un faux coup de pouce selon moi.

Si l’on fait le calcul, qu’est-ce que cela rapporte ? Au maximum 25% d’impôt.

J’entends par là que si vous achetiez une voiture qui serait au pire du pire du pire, non déductible : que perdez-vous ? L’impôt sur les dépenses y relatives. À savoir 20% ou 25% si votre société est soumise ou non au taux réduit de l’impôt.

Or, si on y réfléchit, dans la plupart des marques, les voitures électriques ont souvent un prix beaucoup plus élevé que ces 25% par rapport à leurs sœurs thermiques… Où est alors le gain ?

D’autant que le coût de l’électricité aujourd’hui n’est pas au plus bas. Et vous n’êtes pas non plus certains de pouvoir parcourir tous les kilomètres que vous aviez prévus : le réseau de bornes de recharge encore clairsemés et attirant les foules n’est pas toujours en état de fonctionner…

Bah, mettons des panneaux solaires, me direz-vous mais ceux-ci n’ont-ils pas eux aussi un certain coût !?

Pour modérer mes propos, bien sûr il faut également tenir compte des autres frais qui ne seront pas totalement déductibles et d’un avantage en nature peut-être moins élevé, mais tout cela vaut-il les inconvénients déjà cités et le coût écologique que représente la construction de ces voitures ? 

Aujourd’hui, investir sur la voiture entièrement électrique en Belgique est une fausse bonne idée

Pour conclure, si les mesures proposées dans le projet de loi sur le traitement fiscal des voitures s’étalent de 2021 à 2028, ce n’est pas pour rien. Et je ne serais pas étonnée d’un revirement de situation, ni même d’une taxation sur les batteries ou autres à moyen terme.

Ces mesures européennes ne sont pas écologiquement louables. Elles peuvent être fiscalement favorables, certes, mais seulement dans le cas où l’on réunit toutes les conditions et que le budget n’est pas un problème.

Aujourd’hui, il reste pour moi difficile de penser que l’investissement dans les véhicules 100% électriques soit obligatoirement financièrement avantageux du seul fait de cet avantage fiscal.

Ceci étant dit, miser sur les vrais hybrides est une alternative actuellement. Certes, leur avenir est incertain, ils utilisent une technologie écologiquement douteuse aussi mais restent thermiques et avantageusement déductibles au niveau fiscal pour encore un petit laps de temps. 

Si l’on recherche une solution moins polluante, attendons également de voir si des véhicules à l’hydrogène ou un nouveau carburant arrivent à percer notre marché à des prix abordables.

Enfin, ces derniers jours, l’Europe, elle-même à l’initiative pourtant de cette absurdité écologique, semble enfin réfléchir et reculer.

La situation peut donc encore fortement évoluer … wait and see ! Ne nous précipitons pas, sauf si un changement de véhicule est vraiment nécessaire et que vous avez les moyens et l’envie de vous faire plaisir avec ces petits bijoux technologiques. Une voiture reste avant tout un coup de 💙 !

Pour en savoir plus sur la fiscalité des voitures électriques, et savoir quoi mettre en place aujourd’hui pour votre entreprise, contactez nos conseillers Dirigeance !

www.dirigeance.be/contact

Partagez cet article

À lire aussi ...

Qu’est-ce que le prêt « ricochet » de la Région wallonne ?

Le Gouvernement wallon a mis en place un nouveau produit financier, appelé prêt « ricochet », pour les entreprises et indépendants qui ont un besoin de trésorerie.  ...
Lire plus
Actualité

Les Réseaux utiles !

Tenir votre comptabilité en ordre et surveiller votre fiscalité, c’est la base de notre travail et c’est souvent pour cela que vous faites appel à ...
Lire plus
Actualité

La responsabilité de l’administrateur: Comment bien se protéger ?

Dirigeance, votre expert-comptable sur Charleroi ainsi que votre expert privilégié en fiscalité vous conseille tous les mois sur un sujet fiscal ou légal important. En ...
Lire plus

L’indépendant et l’aidant peuvent-ils bénéficier individuellement de la prestation financière du droit passerelle ?

L’aidant peut demander l’octroi de la prestation financière du droit passerelle « Corona »  si l’indépendant principal peut aussi en bénéficier ; si l’aidant cotise au maxi-statut.  L’aidant ...
Lire plus