La nouvelle fiscalité automobile et son influence sur le choix d’un véhicule

fiscalité automobile : bien choisir son véhicule pour optimiser sa fiscalité

En 2020, la fiscalité automobile a connu de nombreux changements. Et ce n’est pas fini. D’autres changements s’annoncent en effet pour 2021. Une formation en ligne répond à toutes les questions que soulèvent ces changements. 

Une fiscalité influencée par de nombreux facteurs

La déduction des frais de voitures à l’IPP (Impôt des personnes physiques) et à l’ISOC (Impôt des sociétés) ainsi que la déduction de la TVA dépendent de nombreux facteurs. Les deux principaux étant  

  • le statut juridique du contribuable,
  • le type de véhicule (hybride, électrique, essence, diesel…) qui fait l’objet de la déduction.

Le type de véhicule et les taux d’émission de CO2 qui y sont associés influencent en effet grandement la fiscalité. Comme expliqué dans notre article du mois d’octobre, ces taux d’émission de CO2 entrent en compte dans le calcul de la déductibilité fiscale et celui des avantages en nature ou des amortissements.

D’autres changements modifient également la donne. Notamment la distinction en « vraies » et « fausses » hybrides. Sans oublier les règles en matière de taxe de circulation et de mise en circulation qui diffèrent d’une région à l’autre.

Bref, en un mot comme en cent, il est utile de se poser les bonnes questions et de savoir si on roule avec le bon véhicule pour optimiser sa fiscalité. Ces changements ayant un impact tant sur l’IPP que sur l’ISOC, tout le monde est concerné : particuliers, indépendants ou dirigeants de sociétés.

Et comme de nouveaux changements s’annoncent également en 2021, il n’est pas trop tard pour s’informer et se former. Même si vous avez acquis un nouveau véhicule récemment. En disposant des bonnes informations dispensées par un fiscaliste, vous serez en mesure de faire les meilleurs choix, de manière objective et sans argument commercial !

Une formation en ligne pour répondre à toutes vos questions 

Une formation en ligne animée par David De Backer, conseil fiscal indépendant, spécialisé en matière d’impôt des sociétés, abordera tous ces points.   

  • Les nouvelles règles fiscales et leur impact sur le choix d’un véhicule.
  • Les nouvelles règles fiscales relatives à la déduction des frais de voiture.
  • Les règles actuelles de calcul de l’ATN voiture.
  • La notion de « Total Cost Ownership » : un prix d’achat plus élevé peut être compensé par une déductibilité plus grande.
  • Le choix entre motorisations alternatives (hybrides et électriques) et motorisations traditionnelles : coûts réels si on prend en compte les avantages fiscaux.
  • La nouvelle règle relative aux « faux » véhicules hybrides.

Le 10/12/2020, rejoignez-nous. Modalités et inscription à la formation :  https://dirigeance.be/event/la-nouvelle-fiscalite-automobile-et-son-influence-sur-le-choix-dun-vehicule/

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur tumblr
Partager sur whatsapp
Partager sur email

À lire aussi ...

Actualité

Registre UBO : qui, quoi, quand, comment ?

Qui ? Les bénéficiaires effectifs ( Ultimate Beneficial Owner, d’où l’acronyme « UBO ») sont la ou les personnes impliquées dans la direction, la gestion et l’actionnariat d’une

Lire plus
code des sociétés : les changements statutaires impliquent un passage devant le notaire Actualité

Code des sociétés et des associations : simplification des concepts et changements statutaires

Le droit des sociétés et des associations est réformé depuis le 1er mai 2019. Cette réforme élargit et redéfinit la notion d’entreprise. Le nouveau Code

Lire plus
créances douteuses Actualité

Les recours de l’entreprise face aux créances douteuses

Lorsque des factures restent impayées à la clôture du bilan, l’entreprise est susceptible de payer un impôt et verser la TVA sur un montant dont

Lire plus

L’indépendant et l’aidant peuvent-ils bénéficier individuellement de la prestation financière du droit passerelle ?

L’aidant peut demander l’octroi de la prestation financière du droit passerelle « Corona »  si l’indépendant principal peut aussi en bénéficier ; si l’aidant cotise au maxi-statut.  L’aidant

Lire plus